Rassemblement des Droits de l'Homme

Pour, par et avec les citoyens !

Lancement Web TV RDH

 Afin de faire connaître le Rassemblement des Droits de L’Homme à l’ensemble des  françaises et des français, et répondre à la censure médiatique dont le RDH est victime depuis sa sortie, l’équipe de communication lance sa propre émission en ligne le 16 juillet 2020 dès 20h.

M. Philippe Argillier sera notre invité pour cette première émission.

Vous pouvez d’ores et déjà poser vos questions en commentaire ou en message privé à l’équipe de communication.  

La Pédocriminalité

La Pédocriminalité

La Pédocriminalité

La pédocriminalité est un fléau que nous devons combattre avec acharnement et qui doit être dénoncée par les médias.

Comment rester de marbre devant tant de souffrance ? Nous ne pouvons rester passifs devant une justice bien souvent trop lente et dépassée. Nous sommes tous concernés et nous devons tout mettre en œuvre pour protéger l’innocence de nos enfants, de la recherche active de ces prédateurs, à la sentence prononcée par le juge. 

Le RDH lève le silence sur ce tabou ancré dans les mœurs et dénonce cette omerta. Le RDH renforce et développe de nouveaux moyens pour la prise en charge judiciaire, institutionnelle et médicale des traumatismes vécus par ses enfants.

Le Harcèlement Scolaire

Le Harcèlement Scolaire

                     Le Harcèlement Scolaire

Propos receuillis par Mélissande Berger, 14 ans responsable de la cellule adolescents/tes.

 » Le harcèlement est un sujet grave qui touche, en 2019, tous les genres, tous les âges et tous les milieux sociaux. Il a pour but de déstabiliser, mettre à l’écart, blesser (physiquement et/ou mentalement) et même dans certains cas, mener une personne au suicide avec des techniques de manipulation, de calomnie ou de violence et ce, sur plusieurs jours, semaines, mois ou même années. Depuis quelques temps, la société a pris conscience de ce fléau, mais n’a pas pris les mesures suffisantes pour y remédier. Nous avons fait un appel à témoignages qui s’est avéré concluant. 

On a tendance à penser que les victimes de harcèlement sont des personnes faibles et discrètes. C’est faux. Au travers des témoignages, nous avons constaté que certaines personnes harcelées faisaient partie de groupes et y occupaient une place importante telle que celle de « leader ». De plus, on imagine souvent que ce sont les filles le plus touchées. A la lumière des témoignages, il s’est avéré que 10% de garçons ont été victimes de ses harcèlements et ce, tout âge confondu. Notre enquête s’est aussi intéressée aux harceleurs, c’est-à-dire, ces personnes qui organisent l’action de harceler. 

Généralement, le harceleur choisit une cible pour diverses raisons, que nous aborderons tout à l’heure. Il fait en sorte de se rapprocher de sa cible afin de connaître ses « points faibles » , dans le but de les exploiter. Finalement, la victime se retrouve isolée et livrée à elle-même. 

C’est à ce moment-là que le « harceleur » exploite les failles de sa « victime » pour renforcer son pouvoir de manipulation. 

Pourquoi les harceleurs font-ils cela et dans quel but ? 

Il existe plusieurs explications.  La première, la jalousie. Certains harceleurs ont reconnu qu’ils avaient harcelé parce qu’ils étaient dans l’ombre de leurs victimes. Seuls et jaloux, leur volonté de nuire devient omniprésente. Il arrive aussi que le harcèlement soit motivé par la jalousie et la vengeance. Très souvent, la personne harcelée peut elle-même avoir été le harceleur.

Enfin, la raison la plus répandue est le dysfonctionnement familial due à une carence affective. Généralement, le harceleur vit dans un climat familial plutôt strict ou triste. Dans certains cas, il est mis de côté au sein de la famille,  subissant d’autres souffrances causées par la situation. Comment réagissent les établissements scolaires ? La plupart du temps, rien n’est proposé. En effet, quand la personne harcelée se décide à parler, le corps enseignent et les responsables pédagogique n’osent pas forcément agir par crainte de perdre une bonne réputation ou encore parce qu’ils ne savent pas comment réagir.

Que faire lorsqu’un camarade souffre de harcèlement ?

  • Tout d’abord parler avec la victime. 
  • Ne pas la laisser seule.
  • Faire en sorte de savoir à quel niveau se situe ce harcèlement (physique, psychologique ou autre).
  • Parler à un adulte de confiance ou faire en sorte que la victime se confie à un adulte de confiance en verbalisant les faits.

Il est important que cet adulte garde l’anonymat de l’élève qui s’est confié à lui. Les adultes doivent impérativement tenir compte des actes et du passif de chacun des protagonistes.

Les victimes doivent être reconnues et les harceleurs punis en fonction de ce qu’ils ont fait. 

Nous en concluons que malheureusement le harcèlement devient dans sa généralité de plus en plus normale.

C’est pour cette raison que le RDH a choisi entre autre, de développer cette cellule adolescent pour ainsi remédier aux différents problèmes de cause à effet dont notre société actuelle est responsable.

Nous soulignons que les réseaux sociaux ont largement amplifier ce fléaux. »

Mélissande Berger 

Abigaëlle Berger